Lorgies

Maire: Anne Marie Lefebvre

Nom des Habitants: Les Lorginois

Nombre d'Habitants: 1513

Lorgies
Le village de Lorgies
  • D'après les "Recherches Topo historique sur l'ATREBATIE" de M.A. LEDUQUE
    Lorgies est situé près de la route romaine et peut être même gauloise qui reliait ARRAS à CASSEL en passant par LENS et ESTAIRES.
    Cette antique voie est signalée par la carte de Peutinger et l'itinéraire d'Antonin.
    ANTONIN fut un empereur romain; il était né à Nîmes en 86 (c'était un gaulois). L'itinéraire d'Antonin est l'énumération géographique des territoires de l'empire romain sous Antonin.
    PEUTINGER fut un humaniste allemand du XVème siècle, la carte de Peutinger est une carte qui représente les routes militaires de l'empire romain d'occident sous Théodore.
    L'actuelle route suit le même tracé.
    A La Bassée, vers 1850, on trouva une chaussée établie sur un fond d'argile surmonté d'une assiette d'environ 70cm d'éoaisseur, formé d'un cailloutis, de pierres et de grès mastiqués ensemble.
    Vers Estaires, en 1851, on trouva une chaussée de 5,50m de largeur et d'une épaisseur de 0,40cm (0,30 de moellons et de grès + 0,10 de gravier).
    L'ATREBATIE est le nom gaulois d'une région comprise entre les villes de Bapaume au sud, Armentières au  nord, Pernes en Arois à l'ouest et Valenciennes à l'est.
    Les Belges ATREBATES l'habitaient. COMM, leur chef, fut le second de Vercingétorix dans la guerre qui opposa les gaulois à César, Empereur des Romains.
    ARRAS était la capitale de l'ATREBATIE.
    ARRAS était un centre urbain vers lequel convergeait depuis la nuit des temps préhistoriques, les routes venant d'Amiens, de boulogne, de Thérouanne, de Cassel, de Tournai, etc...
    Autrefois entre Estaires et La Bassée, on voyait d'énormes "pierres druidiques" dressées le long du chemin (dictionnaire historique et archéologique du Pas de calais). Ces pierres druidiques étaient sans doute des menhirs antérieurs à la civilisation gauloise ou celtique.
    Une statue en bronze du dieu romain "MERCURE" (Dieu du commerce et messager de Jupiter) fut découverte au "PONT DELBIEZ" à Lorgies.
    Le lieu du "pont delbiez" est l'endroit où se trouvait jadis une abbaye du même nom.
    Au Mont-Sorez, on découvrit des poteries, des tuiles romaines, des fragments d'armures, un morceau de statie en grès et des médailles romaines.
    Au lieu-dit "les Mottes", on suppose des sépultures gauloises. Ces mottes sont aujourd'hui rasées.
    Les Atrébates étaient tolérants : souvent les dieux des civilisations différentes de la leur étaient célébrés au même endroit, et dans les mêmes édifices que les leurs.
    A Lorgies, ce devait être au "PONT DELBIEZ", qui plus tard vers l'an 500 deviendra un lieu de culte chrétien.
    Comme le plus souvent les cultes se sont succédés aux mêmes endroits consacrés, par l'usage et la coutume, depuis les temps préhistoriques (le Néolithique et même le Paléolithique , les plus lointains).
    Il est permis de penser que l'ancienne église du Bourg, détruite pendant la guerre 1914/1918, fut bâtie au lieu dit le "PONT DELBIEZ"  ou à sa proximité.
  • LORGIES : nom tiré du mot LORGIA - LARGEA, qui au moyen âge aurait signifié LOGE - HUTTE.

    "La liaison" de juillet 1983, article de Mr Elysée PIERRU

    LORGIES : LORGIAE, en 966 pourrait rappeler une culture d'orge, mais pourrait aussi rappelere une balle de stockage et serait alors synonyme de LORGERIE.

    Archives départementales et Promenades au pays des Weppes de P. Descamps

    LORGIES : Bornes du "champ de malheur". Messieurs Demeninck et Dervaux avancent que les noms d'Herlies, Illies, Lorgies et Marquillies, quatre villages contigus sont des témoins inconstestables d'une bataille sanglante qui eut lieu sur leur territoire, une étymologie celtique donne de ces quatre villages la signification suivante :

    LORGIES signifierait bornes de champ de malheur, comme Herlies : champ de bataille, Illies : champ de malheur et Marquillies détruit et mis dans les fers, mais on ignore à quelle époque et entre quels peuples se donna cette bataille.

    On conjoncture que ce fut avant l'arrivée des romains dans la Belgique et entre les Ménapiens et les Atrébates. les premiers chassés des bords du Rhin, furent obligés de chercher une nouvelle patrie. Ils conquirent le Tournaisis et la Chantellerie de Lille et probablement le village de Lorgies placé jusqu'en ces derniers temps sur l'extrême frontière du pays des Atrébates. 


  • Mairie:
    Mairie rue du Biez
    62840 Lorgies