Moncrabeau

Maire: Christian Lussagnet

Nom des Habitants: Les Moncrabelais

Nombre d'Habitants: 780

  •  
    Cette ville est fort ancienne. Le sire de Montchevrel figure au XIII siècle parmi les Seigneurs de l’Agénois. Moncrabeau autrefois fortifiée était un poste important. La ville eût à souffrir des guerres civiles et religieuses. Prise et pillée, en 1558, par les Huguenots aux ordres de Montgommery. Un arrêt du conseil fit démolir ses fortifications en 1622. Moncrabeau a acquis, non seulement en France mais encore dans quelques villes de l’Europe, une singulière célébrité.
    En voici l’origine : au commencement du siècle dernier, des anciens militaires se réunissaient sous la halle pour y parler des affaires du temps. Celui qui apportait les histoires les plus extraordinaires était le mieux accueilli. Un des habitués avait toujours une bonne réputation. Un homme d’esprit imagina de donner à Moncrabeau le titre de chef lieu de la diète générale de tous les menteurs, hâbleurs, craqueurs, nouvellistes, bourgeois, désœuvrés, etc.
    Pour inaugurer cette institution, il rédigea des lettres dans lesquelles on accorde à tous les agrégés le droit de mentir en tous lieux, sans porter préjudice à quiconque sinon au porteur de la vérité !
  •  
    Cette commune doit son nom au latin “Mons Capreoli” qui signifie le mont des chèvres qu’on élève dans la région. Elle s’élève sur une hauteur qui commande la plaine fertile de la Baïse. Puis elle s’est écrite Montcrabeau, a délaissé le “t” pour Moncrabeau.                                            
     
    Capital des menteurs : Perpétuée depuis le XVIIIe siècle, Moncrabeau est la capitale ondiale du mensonge. En 1972, sous forme associative, cette académie reprend le flambeau avec le premier dimanche d’août, une fête avec son concours international de menteurs et le sacre d’un roi. Afin de déterminer quelle est la meilleurs menterie, les 40 académiciens dans leurs costumes écarlates munis de leur sablière et de leur cuillère en bois, attribuent un certain poids de sel en fonction de la valeur du mensonge. Et cela, c’est la stricte vérité fidèle à la devise locale qui est “tu te pèleras la langue mais tu n’enlèveras pas le sel !”.
    À noter aussi que les noms de certaines rues ne manquent pas de piquant : la rue de cocu saute, la rue de la Mentherie Royale ou encore la rue de la Pierre de la Vérité…
  •  
    Gâteau de cèpes aux noix.
    Pour 4 personnes
     
    500 g de cèpes en conserve,
    250 g de crème fraîche,
    4 œufs,
    25 g de cerneaux de noix,
    4 cl de jus de truffes,
    4 cl d’eau de noix Serres.
     
    Mixer les cèpes.
    Ajouter la crème fraîche, les œufs entiers, le jus de truffes, l’eau de noix, ainsi que les cerneaux,
    saler et poivrer.
    Mélanger le tout à l’aide d’un fouet.
    Verser dans un moule ou dans des ramequins individuels beurrés.
    Cuire au bain-marie pendant 25 min. au four thermostat 5/6.
  • Mairie:
    Le Bourg
    47600 Moncrabeau
    Tél: 05 53 65 42 11