Saint Barbant

Maire: Janine Labrousse

Nom des Habitants: Les Saint-Barbantaux

Nombre d'Habitants: 266

L'église de Saint Barbant
L'église de Saint Barbant
  •  
    Contrairement aux apparences, cette commune et son bourg n’ont rien de “barbant” !
    L’origine du nom pose problème. Selon la revue onomastique, elle a identifié “Sainte Barbe” en Poitou qui fut martyre de Nocomédie au IVe siècle mais dont le culte très populaire ne se répandit guère avant le IXe siècle. Saint-Barbant appartenait jadis au diocèse de Poitiers et ne relève de celui de Limoges que depuis l’application du Concordat de 1801.
    Une autre opinion plaide pour que le nom vienne de “Santat Barbara”, la patronne de l’église. Ce qui a donné Barbant. On a écrit que cette très belle fille d’un riche païen avait été enfermée dans une tour pour qu’elle ne soit ni baptisée, ni mariée. Mais Barbara ayant invoqué Dieu devint une sainte.
         
    Un enfant du pays, l’explorateur Fernand Foureau : Né en 1850 au château de Bernis à Saint-Barbant, décédé à Paris en 1914, il s’occupa d’abord de la mise en valeur de la région de l’Oued Rhir (1878), par des forages de puits artésiens, puis se consacra à l’étude scientifi que du Sahara. Reprenant et continuant les traditions de Henri Duveyrier (géographe et explorateur français, 1840-1892), il fi t entre 1888 et 1892, neuf  expéditions successives dans le pays compris entre le Sud Algérien et les massifs du Azdjer. Puis de 1889 à 1900, cet homme traversa le Sahara et le Soudan, de Ouargla au lac Tchad par Zinder. Il contourna une
    partie des rives du Tchad et remonta le Chari. En 1906 il devient gouverneur de Mayotte et des Comores. Il a publié de nombreux ouvrages parmi lesquels “Mission chez les Touaregs” ou bien encore “D’Alger au Congo par le Tchad” (1908).
     
    À ne pas manquer : les Rochers de l’Isop et ses 7 km de sentiers pédestres.
  •  
    Les crêpes aux cerises noires
    Pour 6 personnes
                                                                      
    250 g de farine,
    50 g de sucre en poudre,
    4 œufs, 1 cl d’huile,
    une pincée de sel,
    un demi-litre de lait entier,
    500 g de petites cerises noires.
     
    Mélanger le sucre, la farine, et le sel, incorporer doucement les œufs,
    puis le lait et l’huile.
    Laisser reposer 2 heures au frais.
    Verser la pâte dans des petites poêles individuelles en tôle sur les cerises dénoyautées, en dépassant de moitié.
    Cuire doucement au four 12 min,
    retourner sur une assiette et sucrer.
    Servir tiède.
  •  
    Mairie:
    Le Bourg
    87330 Saint-Barbant
    Tél: 05 55 68 32 14