Clochemerle (Vaux en Beaujolais)

Maire: Raymond Philibert

Nom des Habitants: Les Vauxois/Clochemerlin

Nombre d'Habitants: 964

La commune de Clochemerle
La commune de Clochemerle
  •  
    Vaux en Beaujolais alias Clochemerle… tout un roman ! Gabriel Chevallier écrit le roman de Clochemerle dans les années 30 alors qu’il passe ses vacances à l’hôtel des Eaux-de-Vaux.
    Il raconte : “En venant par la route de Salles, ce village que l’on voit en flanc de coteaux m’a beaucoup plu, surtout le matin quand il est inondé par le soleil”.
    Roman de mœurs et critique sociale, qui se déroule à l’époque de la guerre des “deux France” - catholique et laïque - Clochemerle met en scène le maire viticulteur, Barthélémy Piéchut, soucieux d’assurer sa carrière politique, ayant décidé d’installer un urinoir près de l’église. La polémique est ouverte et partagera “Urinophiles et Urinophobes”.
    Avant la guerre 39-45, Gabriel Chevallier vient se restaurer à Vaux-en-Beaujolais et demande aux serveurs, sans se faire connaître, ou se trouve Clochemerle ? Elles lui répondent que c’est ici à Vaux, et devant son incrédulité, elles persistent dans leur affirmation.
    Le 28 Octobre 1956, l’auteur du célèbre roman scelle défi nitivement le sort de Vaux-en-Beaujolais à celui de Clochemerle, en inaugurant la rue Gabriel Chevallier et le caveau de dégustation. À cette occasion, il déclare : “J’ai été absolument surpris que les lecteurs situent Clochemerle comme ils l’ont fait, car je pensais avoir créé un mythe qui est devenu aujourd’hui une réalité”. Vaux, Clochemerle, ou commence l’un ou fi nit l’autre ? Emblématique de l’atmosphère pittoresque et conviviale du Beaujolais, le village de Vaux s’épanouit dans une double personnalité. Des années 30 à nos   jours, ses habitants animent l’esprit gouailleur et truculent à la fois du village et celui du roman.
    Unique et inimitable avec sa pissotière qui n’en fi nit pas d’alimenter les débats, le village de Clochemerle s’interrogeait encore il y a pas très longtemps sur le remplacement et le nouveau positionnement de celle-ci qui vient de trouver sa place définitive au centre de la place du Petit Tertre où elle a été inaugurée avec le musée Gabriel Chevallier par M. Dominique Perben, Ministre du Tourisme, le 26 juin 2006.
  •  
     Vient du roman Clochemerle de Gabriel Chevallier.
    Extrait du roman : …“l’église était entourée de très grands arbres, et dans ces arbres nichaient des merles. Quand on sonnait la cloche, les merles s’envolaient. Les paysans du temps disaient la cloche à merle”… Le nom est resté !
     
  •  
    Coq au vin au Beaujolais
     Pour 4 personnes
     
    1 coq de 1,2 kg,
    1 gros oignon,
    150 g d’oignons grelots,
    2 gousses d’ail,
    1 l de Beaujolais rouge,
     150 g de lardons,
     40 g de farine,
     1 dl d’armagnac,
     1 branche de thym, 2 feuilles de laurier,
     sel et poivre.
     
    Découper le coq en plusieurs morceaux et mettre de côté le foie.
    Dans une poêlée faire revenir les petits oignons environ dix minutes.
     Éplucher l’oignon et le ciseler finement.
     Éplucher les gousses d’ail et les hacher.
    Dans une cocotte, faire dorer les morceaux de coq.
    Ajouter l’oignon ciselé, les lardons et l’ail haché.
    Faire revenir pendant 10 minutes puis verser l’armagnac et flamber.
    Verser la farine et bien remuer.
    Cuire pendant 2 minutes.
    Verser le vin rouge, saler, poivrer et ajouter le thym, le laurier et les petits oignons.
    Cuire pendant 1h30 à couvert.
    Retirer ensuite les morceaux de viande et faire réduire la sauce pendant 15 minutes. Hacher le foie du coq,
    verser ce hachis dans la sauce et cuire 5 minutes.
    Servir chaud en nappant les morceaux de sauce. 
  • Mairie:
    Place de la Mairie
    69460 Vaux-en-Beaujolais
    Tél: 04 74 03 20 07