Cocumont

Maire: Jean-Luc Armand

Nom des Habitants: Les Cocumontais

Nombre d'Habitants: 947

  •  
    On attribue à notre vieille église (Église romane du XI siècle), le titre de berceau du village. Elle aurait été fondée au XIe par les moines bénédictins de l’abbaye de Conques, lesquels installèrent ici un vignoble, à l’origine de la longue tradition vigneronne de Cocumont. Mais des éléments de construction plus anciens (mœllons calcaires des VIIIe et IXe siècles) ont été retrouvés sur le site de la vielle église, ce qui permet de penser que l’implantation humaine pourrait être beaucoup plus ancienne. Peut être le site était-il déjà Occupé au III ou IV siècle après J.-C. lorsque la culture de la vigne, en plein essor, colonisa la vallée de la Garonne.
    Située à l’extrême Ouest du Lot-et-Garonne actuel, Cocumont possède une cave Coopérative viticole très dynamique regroupant plus de 300 vignerons. En dépit d’une forte crise dans ce secteur d’activité, notre commune a bâti son économie et sa notoriété sur son vignoble et sa cave est toujours la locomotive de l’appellation “Côtes du Marmandais”.
    Jusqu’en 2004, Cocumont était la seule commune située en bordure de l’autoroute Bordeaux- Toulouse-Narbonne à posséder une aire de repos autoroutière qui ne reprenne pas le nom du village ! Un oubli toponymique jugé nécessaire par les décideurs de l’époque tant le nom du lieu pouvait paraître… trivial !
    Autres temps, autres mœurs ! Et forte de sa récente adhésion au “Groupement des communes aux noms Burlesques”, le Conseil Municipal a demandé et obtenu la modification de cette appellation discriminatoire ! Exit “l’aire de Cocumont”.
  •  
    La plus probable : Cocumont viendrait de la très vielle racine grecque “kuk” signifiant “colline, mont arrondi” exemple typique de tautologie (répétition de la même racine deux fois dans le mot) et que l’on retrouve dans Montcuq (46), Couquèques (33), et Cuqueron (64). Le plus plausible viendrait du latin “cox” signifiant le chêne et pourrait indiquer le sommet d’une colline originellement recouvert de chênes. La plus bucolique viendrait du gascon “coucut”, le “coucou” et désignerait la colline ou chante le coucou ; Jusqu’en 2004, l’aire de repos de l’A 62 située sur la commune de Cocumont s’appelait “Aire du Chant du Coucou”.
  •  
    La sauce aux boules
    N’allez rien imaginer de… castrateur ! 
    Il s’agit d’une délicieuse recette du terroir cocumontais à base de viande de veau (ou de bœuf) et de porc.
     
    Pour 4 personnes
     
    2/3 de viande hachée de veau et 1/3 de porc,
    2 œufs, échalotes, ail, persil, oignon, madère, champignons de Paris et olives.
    Une petite boite de concentré de tomates.
    Un pot de câpres.
     
    Pour la préparation des boules :
    hachez les échalotes, l’ail, le persil, et mélangez-les à la viande hachée.
    Cassez les 2 œufs, salez, poivrez et mélanger l’ensemble.
    Confectionnez des boules de la valeur d’une cuillère à soupe et roulez-les dans
    la farine. Faites-les bien dorer à la poêle sur un feu très doux.
     
    Préparation de la sauce : 
    Faites revenir de l’ail et de l’échalote, rajoutez le concentré de tomates délayé avec de l’eau
    ou du bouillon puis ajoutez les champignons.
     
    Pour la cuisson :
    Installez les boules dans un plat, versez-y dessus la sauce de câpres et mettez au four un petit quart d’heure à 180˚ C.               
  • Mairie:
    Le Bourg
    47250 Cocumont
    Tél: 05 53 94 51 34