La Bénisson Dieu

Maire: Jean-Luc Favard

Nom des Habitants: Les Bayerots

Nombre d'Habitants: 454

L'église de la Bénisson Dieu
L'église de la Bénisson Dieu
  •  
    En 1138, Albéric, envoyé par Saint-Bernard, fonde l’Abbaye Cistercienne de Notre-Dame-de-la-Bénédiction- de-Dieu, dont le nom sera déformé au cours des âges en “La Bénisson- Dieu”.
     L’église abbatiale primitive date de la fin du XIIe siècle. À la transition entre les arts Romain et Gothique, c’est un édifice typiquement cistercien ; vitraux en grisaille, lignes sobres par le calcaire blond.
    À la fin du XVe siècle, l’abbé Pierre-de-la-Fin, exécute des travaux considérables : adjonction du clocher d’une hauteur de 51 mètres, de la toiture en tuiles polychromes vernissées. Après les troubles des guerres de religions, l’Abbaye est dévastée. En 1611, les moines permutent avec les religieuses cisterciennes de Mégemont, en Auvergne, dont l’abbesse, Mme de Nérestang, restaure le monastère et adjoint à l’église une chapelle baroque dédiée à la vierge.
    Le chanoine Jean-Marie de la Mure dans son « histoire du Forez » (1674) rapporte les premiers éléments historiques. L’histoire de la Bénisson-Dieu prend sa source lors de la fondation de l’Abbaye le 29 septembre 1138 par Albéric, disciple de Bernard de Clairvaux. Le site présente alors les caractéristiques classiques pour la fondation d’une abbaye cistercienne. Une abbaye est érigée avec son église abbatiale. Un bureau d’accueil, situé sous le clocher de l’église, accueille les visiteurs, pour une visite très originale de cet endroit, guidé par la lumière et le son, et les richesses des peintures baroques.
    Vers 1500, l’abbaye est gérée sous forme de commende et Pierre de La Fin lui adjoint un clocher fortifié, ainsi qu’une flèche surplombant le chœur. Sous la révolution, l’abbaye ruinée est évacuée puis fermée. Ses bâtiments sont vendus et les bâtiments conventuels démantelés pour servir de carrière de pierre. Quelques années plus tard, l’église es rachetée par les habitants et devient l’église paroissiale. Le village, bâti autour de l’église abbatiale est aujourd’hui un bourg très accueillant, et surtout à découvrir pour son passé lié au travail de la terre cuite.
    Lors de la révolution industrielle du XIXème siècle, la commune se développe et se dote d’une activité de fabrication de briques et de tuiles qui s’arrête au milieu du XXème siècle. L’activité agricole se transforme alors passant de la polyculture à l’élevage bovin.
    Le village compte de belles maisons construites en pierre jaune en pisée (voir la maison notariale au centre du village). Toujours dans le centre, quelques maisons montrent leurs montés à partir de tuiles de rebus, souvenir de l’activité tuilière dont un autre vestige est la cheminée de la briqueterie encore visible dans le village.
     
     
  •  
    Apéritif Prunellier
    Pour 4 à 6 personnes.
     
    Au printemps, ramasser des pousses tendres de 15 cm environ de prunelliers dans les haies bocagères.  (prunelliers appelé communément épine noires qui fournissent à l’automne une prunelle d’un violet foncé).
    Dans un grand pot, faire macérer
    400 g de pousses de prunelle lavées,
    5 litres de vin rouge ou blanc,
    1 litre de marc et 500 g de sucre.
    Laisser macérer 8 jours ou plus
    Filtrer afin d’obtenir un apéritif maison.
  • Mairie:
    Rue Bernard de Clairvaux
    42720 La Bénisson Dieu
    Tél: 04 77 66 64 44